Creer une association est ce payant ?

Julien

Créer une association est un projet qui peut être motivé par diverses raisons, que ce soit pour rassembler des personnes partageant une même passion, promouvoir une cause ou encore développer un projet à vocation sociale ou éducative. Toutefois, avant de vous lancer dans la création de votre association, il est essentiel de vous poser les bonnes questions, notamment concernant les coûts et les démarches administratives. Dans cet article, nous aborderons les différentes étapes de la création d’une association, les couts liés à sa mise en place, ainsi que les conseils pour bien gérer votre structure.

 

1. Rédaction des statuts de l’association

La première étape pour créer une association consiste à rédiger ses statuts. Ces derniers sont le socle juridique de votre structure et déterminent ses principales caractéristiques, spécifiquement son objet, ses membres, son siège social et ses règles de fonctionnement.

Pour rédiger vos statuts, vous pouvez vous inspirer de modèles disponibles en ligne, mais il est conseillé de les adapter en fonction de votre activité et de vos spécificités. Vous pouvez consulter un professionnel du droit si vous avez des questions ou des doutes concernant certaines dispositions.

La rédaction des statuts de votre association peut être réalisée bénévolement par vos soins ou par un membre de votre association, sans engendrer de coût. Toutefois, si vous faites appel à un professionnel du droit (avocat, notaire) pour vous accompagner dans cette démarche, des honoraires seront à prévoir.

 

2. Déclaration de l’association en préfecture

Une fois les statuts rédigés, vous devez déclarer votre association auprès de la préfecture ou de la sous-préfecture du lieu où est situé le siège social de votre structure. Pour cela, plusieurs documents doivent être fournis, notamment :

  • Les statuts en deux exemplaires, signés par au moins deux membres fondateurs
  • Une liste des personnes chargées de l’administration de l’association (président, trésorier, secrétaire)
  • Un formulaire de déclaration préalable d’une association
À lire aussi :   Les Inconvénients et Avantages du Compte CEL

Cette déclaration peut être effectuée en ligne sur le site Service-Public.fr, ou en envoyant un dossier papier par courrier à la préfecture. La déclaration en elle-même est gratuite, mais certains frais peuvent être engendrés par l’envoi du dossier (frais postaux, photocopies des documents, etc.).

 

3. Publication de l’annonce légale

Suite à la déclaration en préfecture, votre association doit faire l’objet d’une publication au Journal officiel des associations et fondations d’entreprise (JOAFE). Cette publication permet de rendre publique la création de votre structure et d’informer les tiers (partenaires, financeurs, etc.) de son existence.

La publication de l’annonce légale est payante et son coût est fixé par la loi. Au 25 avril 2023, le tarif est de 44 euros pour les associations sans but lucratif et de 150 euros pour celles ayant une activité économique.

groupe de volontaire

4. Domiciliation de l’association

La domiciliation de votre association est un point important à étudier. En effet, elle détermine l’adresse du siège social de votre structure et peut avoir des répercussions sur la gestion de votre association.

Plusieurs options s’offrent à vous pour domicilier votre association :

  • Utiliser l’adresse personnelle d’un des membres de l’association : cette solution est gratuite, mais peut poser des problèmes de confidentialité et de gestion des courriers.
  • Louer un local : cette solution engendre des coûts, notamment en termes de loyer, de charges et d’entretien.
  • Recourir à une société de domiciliation : cette solution permet de bénéficier d’une adresse professionnelle et de services associés (gestion du courrier, location de salles de réunion, etc.) moyennant un coût mensuel.

 

5. Gestion comptable et financière

La gestion comptable et financière de votre association est un aspect essentiel de son bon fonctionnement. Vous devrez notamment :

  • Tenir une comptabilité adaptée à votre activité et à votre taille
  • Effectuer les déclarations fiscales et sociales le cas échéant
  • Gérer les cotisations des membres et les dons
  • Prévoir un budget et un plan de financement pour vos projets
À lire aussi :   La Succession Notaire : Un guide pour comprendre votre héritage et régler vos droits

La gestion comptable et financière peut être assurée par des bénévoles au sein de votre association, ou confiée à un professionnel (expert-comptable, centre de gestion agréé, etc.) moyennant des honoraires.

 

6. Les autres coûts à anticiper

Enfin, il existe d’autres coûts liés à la création et au fonctionnement de votre association, tels que :

  • Les frais de communication et de promotion de votre structure (création d’un site internet, impression de flyers, etc.)
  • Les frais liés à l’organisation de manifestations ou d’événements
  • Les coûts liés à la formation et à l’accompagnement des bénévoles

L’ensemble de ces coûts doit être intégré à votre budget prévisionnel et anticipé dès la création de votre association.

 

7. Assemblée constitutive et démarrage de l’association

Après avoir rédigé les statuts, déclaré votre association et effectué les démarches administratives, il est temps d’organiser l’assemblée constitutive. C’est une étape cruciale où les membres fondateurs se réunissent pour valider les statuts, élire les membres du conseil d’administration et du bureau (président, trésorier, secrétaire), et définir les axes prioritaires de l’association.

Pour organiser cette assemblée, vous devez prévoir un lieu adapté (salle des fêtes, local associatif, etc.), d’inviter les membres potentiels et de préparer un ordre du jour. Des frais peuvent être engagés pour la location de la salle ou l’achat de fournitures (papeterie, boissons, etc.).

Ensuite, communiquer sur la création de votre association auprès de la population locale, des acteurs concernés (autres associations, collectivités territoriales, etc.) et des médias locaux. Cette communication peut prendre la forme de communiqués de presse, d’affiches, de flyers, ou encore de la création d’un site internet et de profils sur les réseaux sociaux. Là encore, des coûts peuvent être engagés pour la conception et l’impression de supports de communication.

À lire aussi :   SOGESSUR : une assurance complète pour les particuliers et entreprises

 

8. Subventions, partenariats et financements

Afin de soutenir financièrement votre association sportive, culturelle, éducative ou sociale, vous pouvez solliciter des subventions auprès de différents organismes (État, collectivités territoriales, fondations, etc.). La demande de subvention doit être effectuée en respectant certaines modalités (dossier de demande, justificatifs, etc.) et délais.

Des partenariats avec des entreprises, des organisations ou d’autres associations peuvent également être envisagés pour mutualiser les ressources, partager des compétences ou bénéficier d’un soutien financier ou matériel.

Enfin, n’oubliez pas les adhésions et les dons des membres et sympathisants de votre association. Les cotisations peuvent représenter une source de financement non négligeable et les dons donnent droit à des réductions d’impôt pour les donateurs, en fonction de la nature de l’association.

 

Conclusion

Créer une association demande du temps, de l’énergie et parfois des moyens financiers. Néanmoins, il est possible de minimiser les coûts en faisant appel à des bénévoles, en optimisant les ressources disponibles et en recherchant des financements adaptés. La clé du succès réside dans une bonne préparation, une gestion rigoureuse et une communication efficace auprès des membres, des partenaires et du grand public.

Vous pouvez vous entourer de personnes compétentes et motivées pour mener à bien votre projet associatif et utiliser les ressources en ligne pour vous aider dans les différentes étapes de la création et de la gestion de votre association.

Laisser un commentaire